Retour sur le spectacle Résist’tente

Retour sur le spectacle Résist'tente

« SDF: Savoir, Décider, Faire »

Le spectacle théâtral autobiographique « Résist’tente » réalisé par Myriam Jolivet fut pour moi un réel bouleversement !

Lors de notre entrée dans la salle de spectacle, quelques accessoires sont déjà présents sur la scène : une tente, une table entourée de chaises, un banc et un chariot. Les lumières s’estompent peu à peu et une musique des plus sinistres retentit. C’est alors que l’unique actrice de ce spectacle entre en scène : elle sort de sa tente, s’allonge sur un banc et tente de se réchauffer à l’aide d’une couverture. S’ensuit, une heure vingt de « saynètes » retraçant quelques uns des plus durs moments de la vie d’une femme ayant vécu un peu plus de deux ans à la rue, ayant subi toutes sortes de violences toutes plus atroces les unes que les autres, une femme que l’on appelle plus communément une ex-SDF.

Peu de décors, pas de jeux de lumière, de la musique de temps à autres et une actrice totalement seule sur scène: c’est par son authenticité et sa simplicité que Myriam nous fait vivre un moment troublant. Parfois sur le ton de l’humour, parfois de façon tragique, elle véhicule beaucoup d’émotions: de la tristesse, de la compassion, de l’incompréhension… Nous finissons par nous attacher à son personnage qui reflète, malheureusement, la triste réalité d’une vie passée.

J’ajouterai que ce spectacle est, pour moi, plus qu’un simple spectacle; il s’agit pour la comédienne d’un réel témoignage et d’une sensibilisation que Myriam expose très clairement. Elle souhaite changer le regard des gens face aux personnes sans abris en racontant son parcours, ses douleurs… et nous dit simplement qu’un petit sourire est un vrai soulagement dans un moment de détresse, moments si nombreux lorsque l’on vit dans la rue. « N’ayez plus peur de nous » Pour conclure, je dirais que ce spectacle est une vraie source de réflexion et même de remise en question. Myriam Jolivet est une actrice et une femme très courageuse qui a réussi à véhiculer un message bouleversant à travers sa terrible expérience

Agathe R, 3B

 

Quelques critiques d’autres élèves de 3ème :

Les traits tirés, amaigrie, les dreadlocks emmêlées, Myriam Jolivet grelotte sur un banc, une tente Quechua à côté d’elle. Elle a froid, n’arrive pas à se réchauffer. Personnage principal de la pièce « Résist’tente », la comédienne semble totalement habitée par son personnage. Ce n’est pas étonnant puisqu’elle a elle-même été SF et c’est sa vie de SDF qu’elle met ici en scène.

Victor M, 3C

L’histoire que Myriam partage avec nous est donc la sienne, celle d’une femme ayant perdu son appartement et son travail, et s’étant retrouvée à la rue du jour au lendemain. Elle raconte à travers des scènes, parfois sans paroles, le regard des gens, ceux qu’on appelle les « Avec Domicile Fixe », les insultes et même les agressions qu’elle a subies souvent dues à son statut de femme. Tout au long du spectacle, elle incarne aussi les personnages d’une journaliste, d’une femme lambda et d’une assistante sociale ; cela nous permet de nous rendre compte de la manière dont sont perçus, traités, et souvent oubliés les gens vivant dans la rue.

Une des images que je vais garder du spectacle est l’une des premières scènes, lorsque l’on voit la comédienne jouant un SDF en train de délirer ; j’ai d’abord ressenti de l’incompréhension car je n’ai pas tout de suite compris l’intérêt de ce passage. Lorsque nous avons pu poser des questions à la comédienne, elle nous a expliqué qu’elle a elle-même été confrontée des personnes présentant ce genre de troubles, et que ceux-ci sont souvent dus à la solitude, à l’alcool ou à la consommation de drogues. J’ai été choquée par ce passage car je n’imaginais pas que le fait de vivre dans la rue pouvait entraîner de telles conséquences ; je pense qu’aujourd’hui que je ne regarderai plus les personnes SDF de la même manière.

Leelou D, 3C

« Je ne suis pas ici que pour dénoncer une injustice ». Myriam Jolivet, ancienne sans abri de Paris, nous fait découvrir la difficulté de vivre dans la rue, en nous faisant oublier notre point de vue de « ADF » (avec domicile fixe). Dans son spectacle « Resist’tente », elle nous fait part de son expérience ou plutôt de ses difficultés en tant que sans-abri. Il n’est pas fréquent de voir une comédienne interpréter son propre vécu sur scène, cela demande beaucoup de courage et de force, ce dont ne manque pas Myriam.

« Vous n’avez jamais vu et vous ne verrez plus jamais ce genre de spectacle ». Elle nous avait prévenus ! Ce n’est en effet ni un spectacle pour nous divertir ni un spectacle pour nous détendre ; c’est un spectacle pour prendre conscience et comprendre les problèmes des sans-abri. Grâce à cette pièce d’une heure vingt, Myriam Jolivet m’a emmenée dehors, directement dans la rue, où il n’existe qu’une seule loi, celle du plus fort ; et c’est prenant ! Personnellement, ce spectacle m’a donné la chair de poule.

Alice L, 3B

Ce spectacle débordant de sincérité nous permet de nous rendre compte de l’opulence dans laquelle nous vivons et de cette quête du bien matériel qui nous caractérise tant, alors que, juste à côté, des gens manquent de choses de première nécessité. Elle nous fait comprendre également que la misère est bien plus proche de nous, qu’un rien peut nous faire passer de l’autre côté de la barrière.

Myriam nous livre son vécu à travers un spectacle poignant, criant de vérité. Elle ne nous le transmet pas par exhibitionnisme mais dans une quête de justesse, pour faire éclater au grand jour ce mépris et les inégalités qui subsistent dans notre monde.

Maud F, 3B

Alors qu’il règne un joyeux brouhaha dans le public essentiellement composé de collégiens, une musique résonne… le spectacle va commencer.

ON découvre alors Myriam Jolivet, SDF par accident, cette femme au physique atypique qui va nous raconter son vécu. Son visage creusé, sa voix rauque, ses cheveux emmêlés… Vêtue de vêtements défraîchis, elle est d’une maigreur qui nous marque mais d’une sincérité qui nous bouleverse.

Ainsi, en unique comédienne, elle évolue seule sur scène durant plus d’une heure. Cela ne l’empêche pas de jouer incroyablement bien. A elle-même, elle comble tout l’espace et nos yeux ne peuvent la quitter. […]

Résist’tente est un spectacle très touchant qui nous ouvre les yeux sur ce que l’on ne voit pas, sur la vérité du monde de la rue. Bien que dur, il n’en est pas moins vrai. C’est un spectacle à voir dans sa vie car il nous aide à comprendre le monde qui nous entoure et à avoir un regard différent sur les sans-abri. Une véritable ouverture d’esprit !

Hortense P, 3C

UN SEUL NUMÉRO

02 99 30 63 66

pour signaler les absences et retard de votre enfant et pour toute question relative à l’organisation scolaire

En cas de non réponse, merci de bien vouloir patienter jusqu'au déclenchement du répondeur

ACCUEIL

02 99 30 79 89

NOUS JOINDRE

Collège Tour d'Auvergne

6, rue de la Santé - 35000 RENNES
Téléphone: 02.99.30.79.89 - Fax: 02 99 30 52 53

Site: http://collegeta.fr - Email: accueil@collegeta.fr